Bonne nouvelle: les cynodrome irlandais déclinent

21 janv. 2019 –

Les courses de lévriers en Irlande sont en “grave déclin” et de nouvelles fermetures de cynodromes sont en cours, selon une déclaration publiée cette semaine par la Greyhound Owners and Breeders Federation.

Le groupe a critiqué l’Irish Greyhound Board, un État semi-étatique, qui aurait “transplanté de l’argent et voudrait fermer davantage de cynodromes”.

Commentant la récente fermeture du stade Drumbo Park en Irlande du Nord (qui “divertissait les foules beaucoup plus nombreuses que ce que l’on voit sur les cynodromes du Sud”), il a noté que “même une piste très fréquentée ne peut pas survivre grâce aux revenus de” brûleurs sur des sièges ” “.

“L’industrie irlandaise des lévriers est en grave déclin depuis onze ans, en dépit du fait que l’IGB a reçu 145 millions d’euros d’argent des contribuables au cours de cette période de onze ans”, indique le groupe. “Les 310 000 € que IGB reçoit des contribuables chaque semaine ne doivent pas être considérés comme un revenu. Il maintient actuellement notre secteur à flot et a conduit à une arrogance paresseuse, mais nous avons maintenant un secteur qui ne survivra pas une semaine lorsque ce document de paiement sera inévitablement retiré. “

Le montant de l’argent des contribuables que l’Irish Greyhound Board reçoit est en réalité supérieur à 310 000 € par semaine. En novembre, 92 DT (la plupart des Fine Gael, Fianna Fail et Labor) ont voté avec honte en faveur d’une autre subvention massive, totalisant 16,8 millions € (800 000 € de plus que ceux reçus en 2018). Cela équivaut à plus de 323 000 € pour chaque semaine de 2019 et porte à près d’un quart de milliard d’euros le montant alloué à la commission des lévriers depuis 2001.

“L’IGB n’est toujours pas en mesure de produire un produit de compétition répondant à une norme qui attirera les parieurs, qui procurera un revenu raisonnable aux propriétaires de lévriers et qui fournira également le niveau de bien-être des lévriers que la société attend”, déclare la Fédération des propriétaires et éleveurs de lévriers. se réfèrent à une “situation farfelue à Kilkenny à Noël, où un chien à peine qualifié sort et gagne un mois plus tard dans un temps très rapide de 14 longueurs”.

“Des incidents comme celui-ci se répètent chaque semaine dans l’année, ce qui diminue la valeur de notre produit en tant que moyen de paris”, ajoute le texte. “Nous n’avons pas réussi à créer un produit de course permettant aux parieurs de parier avec confiance. Personne ne croit la forme sur une carte de lévrier irlandaise …”

Après la fermeture du stade Drumbo Park la semaine dernière, un de ses directeurs a reconnu la baisse de fréquentation de cette piste et des cynodromes au sud de la frontière: “Le conseil irlandais des lévriers dans la République irlandaise – Ils ont également de sérieux problèmes pour obtenir des chiffres des personnes à assister. “

Le dernier rapport annuel de l’IGB révèle que toutes ses chaînes ont subi des pertes financières en 2017, tandis que sa filiale de produits alimentaires et de boissons a enregistré une perte de près d’un demi-million d’euros. La perte suivante la plus importante (356 303 euros) a été constatée au stade de Limerick, siège de l’IGB.

Le rapport montre que la fréquentation des cynodromes a chuté de 122 368 à 514 546 en 2017 – le niveau le plus bas depuis le début des records – et que le nombre moyen d’assistances aux réunions de course est passé de 380 à 329. La fréquentation sur piste a régulièrement diminué au cours des dix dernières années. Depuis 2007, avec 1,12 million de spectateurs, le nombre de personnes participant aux courses de lévriers a chuté de 54%.

Ceci est presque certainement lié à une prise de conscience croissante du public irlandais sur le dopage des chiens (pour influer sur les résultats des courses) et sur les blessures et les décès de lévriers. Au cours des quatre dernières années, 1 369 lévriers ont été blessés sur des pistes à travers le pays et 438 ont été tués par des vétérinaires des cynodromes . Des milliers d’autres disparaissent et sont présumés être tués s’ils sont jugés trop lents pour gagner des courses.

ALERTE D’ACTION

Ne participez pas aux courses de lévriers, aux collectes de fonds, aux fêtes de poule ou aux réceptions organisées dans les locaux des bureaux de lévriers.

L’industrie cruelle et délabrée des lévriers a reçu près d’un quart de milliard d’euros de l’argent des contribuables depuis 2001 (dont 16,8 millions d’euros pour 2019). Invitez le Taoiseach Leo Varadkar et le ministre des Finances, Paschal Donohoe, à mettre fin au financement de l’industrie des lévriers et à diriger l’argent vers des œuvres de bienfaisance et d’autres causes méritantes. “Arrêtez de financer l’industrie cruelle des lévriers” à taoiseach@taoiseach.gov.ie, leo.varadkar@oireachtas.ie, paschal.donohoe@oireachtas.ie, minister@per.gov.ie

Un Taoiseach, Leo Varadkar
Département du Taoiseach,
Bâtiments gouvernementaux,
Upper Merrion St, Dublin 2
Téléphone: +353 (0) 1-6194020
Courriel: taoiseach@taoiseach.gov.ie, leo.varadkar@oireachtas.ie, finegael@finegael.ie
Tweetez à: @campaignforLeo
Laissez un commentaire sur Facebook: https://www.facebook.com/campaignforleo/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *